juillet 2017
Cinéma

Les films à voir au mois de juillet

Par Jean Marie Chazeau
Partage
Les nazis l’appelaient le « terroriste noir ». Le film Nos patriotes fait revivre ce « tirailleur sénégalais » guinéen, héros oublié de la Résistance. Un bel hommage. Voici notre sélection "films" du mois de juillet ! 
 
Dix ans après Indigènes de Rachid Bouchareb, voici une nouvelle mise en lumière de la participation des troupes coloniales à la Seconde Guerre mondiale. Nous sommes cette fois au début du conflit, en 1940. Addi Bâ, jeune Guinéen prisonnier des Allemands, s’évade et se cache dans les Vosges avec la complicité de quelques villageois. Et même si certains ont du mal avec sa couleur de peau, il va participer activement à la formation du premier « maquis » de résistants dans l’est de la France. Une histoire vraie, un fait d’armes méconnu, illustré de façon assez scolaire mais très honnête, avec au passage un bel hommage au 12e bataillon des « tirailleurs sénégalais » qui s’était illustré dans la Meuse.
 
 
Adapté du Terroriste noir (c’est ainsi que les nazis qualifiaient le fuyard) de Tierno Monénembo, le film est porté par Marc Zinga, comédien belge (natif du Haut-Katanga, en RDC) qui aligne les films en tête d’affiche depuis Qu’Allah bénisse la France, d’Abd Al Malik, puis Bienvenue à Marly- Gomont avec Aïssa Maïga. Le trentenaire bruxellois a aussi été vu chez les frères Dardenne et en méchant dans le dernier James Bond… Dans Nos patriotes, il a su se glisser dans la peau de ce tirailleur héroïque et particulièrement courageux, mais loin d’être parfait. Une ambivalence très bien incarnée. « J’ai voulu faire ce métier depuis mon enfance et ce projet m’a donné l’occasion d’approfondir mon travail en termes de composition du personnage, explique-t-il. Celui-ci constituait un défi mis au service d’une histoire qui me touche profondément. » Le message passe très bien dans les yeux et le jeu de Marc Zinga.
 
Thriller
LE MEURTRE DU NILE HILTON
Le Caire juste avant la chute de Moubarak : un flic taciturne, sorte de Lino Ventura des bords du Nil, mene une enquete apres la mort d'une jeune chanteuse tunisienne... Ce polar orientalise sans folklore montre les dessous peu reluisants d'un regime ou l'argent donne le sentiment de la toute-puissance jusque dans les commissariats. On comprend mieux la revolution qui eclatera bientot contre la corruption et la police. Cette parfaite immersion dans l'atmosphere d'une capitale tentaculaire est un vrai tour de force quand on sait que les services de securite egyptiens ont ferme le plateau trois jours avant le tournage, obligeant a le delocaliser... a Casablanca. A l'image, on n'y voit que du feu.
« LE CAIRE CONFIDENTIEL » (Suède),de Tarik Saleh. Avec Fares Fares, Hania Amar.
En salles le 5 juillet.
 
Comédie
SOUS LE VOILE DES FILLES
UN étudiant parisien se cache sous un voile intégral et se fait passer pour une pieuse musulmane afin d’approcher sa copine maghrébine, quasi séquestrée par son frère radicalisé après un séjour au Yémen… Les premières scènes sont plus glaçantes que drôles, car un peu trop réalistes, et n’est pas Gérard Oury qui veut : difficile de faire du Rabbi Jacob dans la France de 2017. Mais le film finit par trouver le ton d’une comédie à l’italienne, quand la communauté iranienne de Paris (les parents de l’étudiant avaient fui le régime des mollahs) s’en mêle, menée par une actrice formidable, Anne Alvaro, dans le rôle de la mama perse et féministe.
« CHERCHEZ LA FEMME » (France), de Sou Abadi.
Avec Félix Moati, Camélia Jordana, William Lebghil.
 
En ligne
DÉSERT ANIMÉ
SAHARA, film d’animation français de Pierre Coré, co-scénarisé par Nessim Debbiche, est déjà disponible en VOD et sur Netflix (sauf en France et en Chine) quelques semaines seulement après sa sortie en février (le délai minimum dans l’Hexagone est de 10 mois pour le cinéma en ligne pour l’instant). Omar Sy, la voix du héros, le cobra Ajar, mais aussi Roschdy Zem, Sabrina Ouazani et Reem Kherici, pourraient reprendre du service pour faire parler leurs personnages dans la version française : un Sahara 2 est en projet.
Partage
À lire aussi dans MADE IN AFRICA
MADE IN AFRICA 20 questions à Sianna
MADE IN AFRICA Cinéma I'm Not a Witch : le camp des sorcières
MADE IN AFRICA Léonora Miano Labyrinthes initiatiques
MADE IN AFRICA Disiz La Peste La révolte tranquille

Suivez-nous