A LA UNE

Le projet de tour F, au cœur du Plateau à Abidjan

Résilience, profondeur de l’histoire, innovation, métissage, laïcité, pouvoir au féminin, softpower culturel, leadership… Voici les pistes du futur pour un continent émergent. Et le débat est ouvert.

Publié en
Manifestation pour la libération de Khaled Drareni à Alger le 7 septembre dernier. AMMI LOUIZA/ABACA

Il est le plus célèbre des pensionnaires de la prison de Kolea, où il est écroué depuis le 29 mars 2020. Le tort du matricule 22244, ou plutôt son crime aux yeux de la justice algérienne, est d’avoir soutenu le Hirak – puissant mouvement contestataire populaire en place en Algérie depuis février 2019.

Publié en
OLIVIER ROLLER

Professeure de lettres franco-tunisienne, elle a vécu la « révolution du jasmin » de l’extérieur. Elle signe un premier roman qui répond à son besoin de comprendre ce bouleversement. Et qui, au-delà de l’enquête, part à la rencontre de personnages presque défaits mais décidés à reconstruire…

Publié en
MATT KENNEDY/MARVEL STUDIOS-DISNEY

Il aura caché sa maladie jusqu’au bout. Décédé d’un cancer à 43 ans le 28 août, Chadwick Boseman avait notamment incarné le roi du Wakanda dans Black Panther. L’acteur avait récemment dénoncé l’impact du Covid-19 sur les Afro-Américains et affiché son soutien à Kamala Harris, la colistière de Joe Biden.

Publié en

editos

C’est une crise économique majeure, de proportion historique, quelque chose qui ressemble à un ouragan à l’échelle de la planète. Le Covid-19, maladie du déplacement, met à genoux l’économie globalisée sans que l’on sache combien de temps encore va durer ce carnage… Les États-Unis, l’Europe vont dépenser des milliers de milliards pour soutenir leur économie face à la pandémie. Ils engagent de l’argent qu’ils n’ont pas, qu’ils empruntent, et qu’au fond, ils ne rembourseront jamais vraiment. À chaque fois qu’un prêt arrivera à maturité, les États réémettront une nouvelle dette pour payer l’ancienne… C’est un mécanisme parfait qui fonctionne sur la confiance des marchés et sur une certaine hypocrisie générale. Et parce que les liquidités à l’échelle de la planète sont immenses. C’est là où commence une forme d’injustice.

Publié en

Il y a sept mois, au début de la crise du Covid-19, les projections les plus sinistres sur l’avenir du continent africain pullulaient. Dans la presse affolée, chez les épidémiologistes chagrins, dans les discours pessimistes de l’OMS. Pourtant, si le virus fait des ravages en Amérique, en Europe et en Inde, il semble épargner relativement l’Afrique. Dernières données fin septembre de l’OMS : 1,4 million de cas et 35 000 décès… Mieux, dans les pays les plus touchés, comme l’Algérie, le Nigeria, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana ou le Sénégal, les infections ont diminué ces deux derniers mois et continuent de chuter régulièrement.

Publié en

et vous, comment ça va ?

En choisissant en mars 2013, la Tanzanie, l’Afrique du Sud et le Congo Brazzaville comme premières destinations officielles après la Russie, le nouveau Président chinois XI Jinping voulait adresser un signal fort sur les priorités en matière de coopération de la République Populaire de Chine. L’étape de Brazzaville qui clôturait cette première tournée officielle, pouvait être perçue comme la reconnaissance du rôle et de la place occupés par ce petit pays d’Afrique Centrale, au plus fort des tensions nées de la guerre froide entre les blocs idéologiques d’alors. Brazzaville fut en effet, l’une des premières capitales africaines ayant reconnu dès le 22 février 1964, la République Populaire comme seule et unique Chine.

Publié en

Comment ça se passe pour vous à Lomé ? Le couvre feu a enfin été levé le 9 juin. Même s’il n’y avait pas de confinement obligatoire en vigueur au Togo, je me suis « auto-confinée » comme la plupart de mes connaissances. J’ai dû stopper la sortie de mon nouvel album, Identité, et tous mes concerts ont été repoussés. J’espère que l’on va enfin voir le bout du tunnel…J’ai appris à me recentrer sur l’essentiel : l’écriture, la musique. C’est tout. Et je me suis mise à nager tous les jours dans ma piscine. Une première. En bonne africaine, l’eau et la natation n’avaient jamais été des options pour moi !

Publié en

Comment ça se passe pour vous aux Pays-Bas ? Je m'inscris toujours dans l'action. En mars dernier, je préparais plusieurs défilés à Paris, à Amsterdam et au Nigeria, et je lançais de nouvelles collaborations avec un musée. Mais tout a été annulé. Après un temps de réflexion, j'ai décidé de proposer des projets afin de rapprocher les gens et de continuer à être créatif. J'ai commencé un projet de « distanciation sociale » fait de centaines de visages dessinés sur un tissu, que j’ai envoyé à des participants du monde entier pour qu’ils le brodent chez eux. Une fois fini, ils me l'ont renvoyé et nous l'avons assemblé afin d'en faire une œuvre d'art monumentale. C'est un symbole d'unité, je voulais que les gens soient à l'aise en participant à cette œuvre car pour moi, la créativité a toujours été salvatrice.

Publié en

temps forts

La première source d’inspiration de cette diva célébrée à l’international demeure le Mali. Avec son nouvel album, Acoustic, elle poursuit son combat pour l’émancipation féminine et se révolte contre la violence de notre monde. Sa voix, douce et puissante, vibre dans cet écrin, tissé de cordes et de chœurs délicats. Avec Acoustic, la diva revisite dans une forme intimiste son précédent album, Mogoya, ainsi que deux standards de son répertoire, dont la sensuelle « Diaraby Nene », issue de son premier disque, Moussolou (« les femmes »), et écrite à 15 ans, qui raconte sans détour ses premiers émois amoureux. Une liberté de ton caractéristique d’une artiste bousculant les mentalités, affranchie des conventions. Oumou Sangaré s’est toujours battue pour l’émancipation des femmes, dénonçant les mariages forcés, l’excision, la polygamie.

Publié en

L’Éthiopie entend débuter ce mois de juillet le remplissage de son barrage géant, perçu comme une infrastructure vitale pour son économie. L’Égypte craint de ne plus maîtriser le débit d’un fleuve essentiel à sa survie. Et le Soudan louvoie entre ses deux voisins. La diplomatie est au point mort. Les armes vont-elles parler ? Le vendredi 26 juin, un ultime soubresaut diplomatique a apporté un semblant d’accalmie entre les protagonistes de ce qu’il convient d’appeler la « bataille du Nil »… Accalmie qui s’est aussitôt estompée pour mieux souligner leur dangereuse incompréhension mutuelle. Ce jour-là, la présidence égyptienne a déclaré que, sous l’égide de l’Union africaine, « les trois pays se sont entendus pour reporter la mise en service du barrage », et annoncé une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) sur le sujet le lundi suivant.

Publié en

Universitaire reconnue, spécialiste des diasporas africaines en Amérique, née à Paris de parents ivoiriens, elle mène une réfl exion sur le racisme, l’identité, les racines, les langues. Un voyage transatlantique et sans tabou

Publié en

Avec Le Sel de tous les oublis, le prolifique écrivain algérien nous entraîne dans un récit magistral, à la mesure de son immense pays. Une fois de plus sous sa plume remarquable : la question de la liberté au féminin.

Publié en

Avec son long-métrage, Mignonnes, la réalisatrice franco-sénégalaise suit les rêves et les souffrances d’Amy, 11 ans, tiraillée entre traditions et modernité. Et par la transformation du corps. Une histoire nécessaire qui renvoie dos à dos deux formes d’oppression féminine : la polygamie et l’hypersexualisation des préadolescentes.

Publié en

Professeure de lettres franco-tunisienne, elle a vécu la « révolution du jasmin » de l’extérieur. Elle signe un premier roman qui répond à son besoin de comprendre ce bouleversement. Et qui, au-delà de l’enquête, part à la rencontre de personnages presque défaits mais décidés à reconstruire…

Publié en

on en parle

Il aura caché sa maladie jusqu’au bout. Décédé d’un cancer à 43 ans le 28 août, Chadwick Boseman avait notamment incarné le roi du Wakanda dans Black Panther. L’acteur avait récemment dénoncé l’impact du Covid-19 sur les Afro-Américains et affiché son soutien à Kamala Harris, la colistière de Joe Biden.

Publié en

Avec sa nouvelle émission Covid-19, c’est quoi même ? diffusée sur 15 radios ouest-africaines, le JOURNALISTE IVOIRIEN décrypte les enjeux de la crise sanitaire sur le continent. Un magazine optimiste, qui réunit débats de société, contes, et informations d’utilité publique.

Publié en

Encore une fois, l’auteur de l’inénarrable TRAM 83, premier roman couronné de prix prestigieux, nous emmène dans un univers bouillonnant, où chacun danse sa survie.« DES GAMINS, des gamins/ils dansent et dansent/la merveilleuse danse du vilain. » Dans le poème qui clôt son récit, toute l’absurdité du monde nous saisit au garrot. Comme nul autre, Fiston Mwanza Mujila dépeint le déraillement des êtres sous la dictature par petites touches. Tel un peintre.

Publié en

La designer nigériane travaille entre ses deux villes de cœur, LAGOS et Toronto. LANCÉE EN 2013 par la designer nigériane Dumebi Iyamah, cette marque a tout pour plaire aux esprits libres qui aiment les tenues légères et colorées. Andrea Iyamah est un label réputé pour ses collections de maillots de bain, aux coupes uniques et inclassables et aux graphismes inspirés par les différentes cultures du continent. Les créations de la jeune femme, qui a commencé son entreprise quand elle n’avait que 17 ans, séduisent pour leurs dessins vibrants et leurs formes. Un mélange de modernité, avec des modèles soit très échancrés, soit aux lignes fines épousant les silhouettes féminines, ou encore au charme rétro.

Publié en

COCOTIER, BOIS PRÉCIEUX OU PLASTIQUE… : « Je me dois de révéler les matières que nous avons ».DESIGNER, ÉBÉNISTE, sculpteur et formateur. Jean Servais Somian est un nom incontournable de l’univers du mobilier africain contemporain et un point de repère pour les nouvelles générations. Ses œuvres naissent entre son atelier-habitation à Grand-Bassam et le laboratoire d’ébénisterie à Abidjan, où chaque pièce sculptée sur la côte est assemblée par des mains savantes. Artisan éclectique, il raffole de matériaux de récup qu’il revalorise.

Publié en

Pour attendre des jours meilleurs D’une élégance rare, le NOUVEL ALBUM du chanteur et guitariste malien impose un regard tendre sur un monde brutal.SON PÈRE était un célèbre joueur de njarka mais ne souhaitait guère que son fils suive ses pas dans la musique… Heureusement, Afel ne l’a pas écouté et, dès le plus jeune âge, reçoit l’enseignement d’Ali Farka Touré tout en écoutant l’appel de la guitare et de ce qui l’entoure, les tambours du Gumbé comme les flûtes des Fulani. Devenu membre du groupe de Touré, il fait ses armes sur scène dans les années 1980, gagnant sa vie en tant qu’agent gouvernemental de l’agriculture tropicale et animateur culturel pour le ministère de la Jeunesse.

Publié en

business

Les États-Unis tentent d’enrayer l’irrésistible ascension de la Chine en Afrique et d’y restaurer leur influence économique. Une contre-offensive qui passe par la prise de contrôle des leviers de financement sur le continent. Cible prioritaire, la Banque africaine de développement (BAD).Un boulevard s’ouvrait à lui. Akinwumi Adesina, le premier Nigérian président de la BAD, avait un tapis rouge déroulé devant lui pour décrocher, le 31 août, un second mandat de cinq ans à la tête de la banque panafricaine. Il demeure le seul candidat à sa propre succession, mais l’homme est fragilisé, propulsé dans un combat qui le dépasse. Car la guerre économique entre les États-Unis et la Chine traverse aussi l’Afrique. Et côté américain, la BAD est une pièce maîtresse à contrôler dans cette bataille.

Publié en

La conjoncture mondiale dégradée devrait réduire drastiquement la marge de manœuvre budgétaire des États africains pour juguler la crise sanitaire du Covid-19 et la récession annoncée. Et le niveau d’endettement est largement sous-évalué. Selon la BAD, il pourrait atteindre 2 100 milliards de dollars en 2020. Soit 80 % du PIB du continent !
Question à 2 000 milliards de dollars. À combien s’élève la dette africaine ? « Selon les dernières statistiques de la Banque mondiale datant de 2018, les pays africains doivent au total 493,6 milliards de dollars de dette à long terme à leurs créanciers étrangers officiels et commerciaux.

Publié en

L’année 2020, très incertaine, risque de peser lourd sur les places du continent. Braderie à la Bourse de Johannesburg (JSE) depuis le 11 mai. Afin de redonner un peu de vie à la première place financière du continent, la JSE a offert aux entreprises cotées ou cherchant à lever des fonds la réduction de 50 % des frais de négociation, de compensation et de règlement ; des délais de paiement prolongés de trois à six mois sans intérêt pour les sociétés en difficulté ; et la diminution de 25 % des frais pour les petites entreprises qui cherchent à lever des capitaux. Des mesures qui « visent à stimuler la liquidité et à soutenir ce nœud vital de notre économie », a justifié Leila Fourie, directrice générale de la Bourse sud-africaine.

Publié en

Comme toute crise majeure, celle que nous vivons est porteuse de graves dangers mais aussi d’opportunités. Analyse d’un entrepreneur fortement investi dans la société civile. Fondateur du groupe Comete Engineering, président-fondateur de l’association Action et développement solidaire (ADS), Radhi Meddeb est connu pour son franc-parler sur la situation tunisienne.

Publié en

Économiste camerounaise brillante, la secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies (CEA) se retrouve aux avant-postes dans la lutte contre la pandémie et la crise économique dévastatrice qu’elle engendre. À défaut de moyens, elle utilise toutes les armes de la communication pour mobiliser.

Publié en

L’ancien ministre de la Prospective et de l’Évaluation des politiques publiques du Togo plaide pour « la construction d’une autre Afrique », une fois la crise du Covid-19 surmontée. Pour cet économiste atypique, pourfendeur du CFA, celle-ci pourrait « accélérer des signaux faibles », catalysant en peu de temps des tendances lourdes qui, sinon, auraient pris une décennie : émergence de nouvelles élites, relocalisation de la production, industrialisation… AM : Le confinement vous paraît-il possible dans une économie africaine dominée par l’informel ?

Publié en

dossiers et dÉcouverte

Le pays regarde loin devant lui, bien décidé à accentuer la dynamique d’émergence.

Publié en

Croissance, investissements, infrastructures, entrepreneuriat, inclusivité…Le pays renoue avec l’ambition et retrouve sa place de leader. Avec l’arrivée au pouvoir d’Alassane Dramane Ouattara en mai 2011 et après deux décennies de crises multiples, le pays retrouve le chemin de l’unité et de l’ambition. On ne mesure peut-être pas aujourd’hui les défis auxquels a dû faire face la Côte d’Ivoire début 2011. À cette époque, elle est exsangue, épuisée par une double décennie de crises.

Publié en

En huit ans, le chef d’État aura réalisé plus que ce qui a été accompli en un demi-siècle.Son leitmotiv ? Renaître en modernisant la vie politique, la pratique économique et l’approche diplomatique. Alors qu’il achèvera son second et dernier mandat début 2021, le président Issoufou Mahamadou met les bouchées doubles pour atteindre l’objectif qu’il s’était fixé : sortir son pays du carcan de la pauvreté et y créer les conditions de l’émergence. Quand Issoufou Mahamadou remporte, le 12 mars 2011, le second tour de l’élection présidentielle, son pays accumule les mauvaises nouvelles.

Publié en