Aller au contenu principal
Art

1-54 se déploie à Paris !

Par Zyad Limam - Publié en janvier 2021
Share
Chéri Samba. DR

Après Londres, New York et Marrakech, 1-54, la célèbre foire d’art contemporain dédiée à l’Afrique, pose ses valises pour la première fois à… Paris. 1-54 et son énergique fondatrice Toura El Glaoui ont dû inventer un nouveau format créatif pour faire face à la pandémie de Covid-19 et ses conséquences. Et maintenir « le rythme » après l’annulation de l’édition de Marrakech, prévue pour février 2021. Paris, autre capitale « africaine » – et l’un des épicentres on l’espère de la Saison Africa2020, reportée à ce début d’année –, offre ainsi une nouvelle étape à 1-54, avec une approche à la fois traditionnelle et profondément renouvelée.

Du 20 au 23 janvier, 19 galeries exposant les œuvres d’artistes originaires d’Afrique et de la diaspora seront présentes chez Christie’s, en partenariat avec la célèbre maison de ventes aux enchères. Parmi les participants, on retrouve la plupart des enseignes qui ont soutenu le parcours de 1-54 tout au long des années : la galerie Cécile Fakhoury (Abidjan, Côte d’Ivoire/Dakar, Sénégal), la galerie Lelong & Co. (Paris, France), la galerie MAGNIN-A (Paris, France), la galerie Nathalie Obadia (Paris, France), Gallery 1957 (Accra, Ghana/Londres, Royaume-Uni), Loft Art Gallery (Casablanca, Maroc), Luce Gallery (Turin, Italie), etc.

Évidemment, pour cette foire en « présentiel », les protocoles sanitaires stricts seront de rigueur (système de billetterie et d’invitations par créneaux horaires, contrôle permanent de la capacité des lieux, nettoyage régulier, dispositif mains libres…).

Ce moment parisien sera aussi l’occasion d’atteindre une clientèle globale. 1-54 en ligne, parrainée par Christie's, proposera une expérience virtuelle permettant aux amateurs du monde entier de découvrir toutes les œuvres exposées par les galeries participantes. Ce partenariat avec Christie's à Paris fait suite à une collaboration très réussie lors de la foire de Londres 2020. Certaines œuvres avaient été choisies par la société de ventes aux enchères pour être exposées dans ses « famous » galeries de King Street, tandis que l’intégralité de la foire était accessible sur Christies.com. L’engagement de la vénérable maison anglaise souligne ainsi la prise de visibilité globale de l’art contemporain africain. Autre aspect important de la foire parisienne, le 1-54 Forum, programme multidisciplinaire de discussions, d’échanges, d’ateliers de performances entièrement numériques, qui se tiendra lors de l’événement et tout au long du mois de février. Un forum organisé par LE 18, espace multidisciplinaire implanté au cœur de la médina de… Marrakech.

Enfin, les visiteurs pourront explorer, se familiariser et acquérir les œuvres en ligne, provenant de toutes les galeries, sur la plate-forme Artsy (artsy.net/1-54), partenaire historique de la foire 1-54.

 

Leila Alaoui. DR

 

Delphine Desane. DR

​​​​​​​

Prince Gyasi. DR

 

Souleimane Barry

 

JP Mika.DR

 

www.1-54.com/paris

Dans la même rubrique

Le Musée du quai Branly examine le lien entre plus de 150 ŒUVRES CONTEMPORAINES et les arts africains anciens. «UN PATRIMOINE, cela se défait, cela se triture, cela se recompose, cela se réinvente continûment. ».Ces mots du philosophe sénégalais Souleymane Bachir Diagne, dans un texte consacré à l’événement, résument le but que s’est fixé le commissaire de l’exposition, Philippe Dagen : proposer une scénographie conversationnelle mettant en lumière les relations entre la création actuelle et les arts africains anciens.

Publié en février 2021

Changer de vie non pas une, ni deux, mais trois fois. Se reconstruire entièrement pour aller de l’avant. Survivre à l’accident, à la maladie aussi. Pour Steves Hounkponou, « instapreneur », consultant, styliste, c’est une réalité. Et une attitude de vie qu’il partage dans sa biographie, récit cinglant des coulisses de la mode et précis de réussite individuelle.

Publié en février 2021

LE MAÎTRE MALIEN ACCORDE LA BEAUTÉ de sa kora aux harmonies d’autres cultures. Dans son dernier single « Frotter les mains », extrait de l’album Djourou, le virtuose dialogue avec le rappeur Oxmo Puccino.

Publié en février 2021