Aller au contenu principal
Top 100

Aliko Dangote
vise toujours plus haut

Par Jean-Michel Meyer - Publié en janvier 2021
Share
img
Le milliardaire nigérian (au centre) à Abuja, en juin 2019. AFOLABI SOTUNDE/REUTERS

Le magnat du ciment a pour objectif de faire entrer son groupe au classement des 100 entreprises mondiales qui connaissent la plus forte croissance.

​​​​​​​En 2020, et pour la neuvième année consécutive, le Nigérian Aliko Dangote a été couronné Africain le plus riche du continent, avec un patrimoine évalué à 10,1 milliards de dollars selon l’agence Bloomberg. Il s’est hissé dans le top 100 des personnalités les plus fortunées de la planète, à la 96e place de la liste Forbes.

Ciment, sucre, farine, immobilier et depuis peu les hydrocarbures, le conglomérat du Nigérian n’a cessé de s’étoffer depuis sa création en 1981 pour atteindre 4,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2019. Et, à 63 ans, le redoutable businessman reste ambitieux : « Si nous continuons sur cette lancée, dans les cinq prochaines années, je peux vous assurer que nous ferons partie du Fortune 100 », le classement des 100 entreprises mondiales à la plus forte croissance. Au cœur du développement futur, la construction d’une raffinerie et d’une usine d’engrais au Nigeria, dans la zone de libre-échange de Lekki. Avec une capacité de transformation de pétrole brut...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Comment oublier 2020 ? Dans cette crise en forme de poupées russes où se sont emboîtées des crises sanitaire, économique et sociale sur fond de crise écologique, l’Afrique a subi en 2020 sa première récession depuis vingt-cinq ans. « Aucun des chocs enregistrés ces trente dernières années, y compris les plus récents : crise financière de 2009, Printemps arabes en 2011 et la chute des cours des matières premières en 2015 et 2016, n’avait eu un tel impact sur l’activité », résume Yasmine Osman, économiste au département Afrique de l’Agence française de développement (AFD), l’une des auteures de l’ouvrage de l’agence intitulé « L’économie africaine 2021 », qui vient de paraître aux éditions La découverte.

Publié en mars 2021

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) se cherchait un directeur général depuis six mois. C’est la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala qui a été élue à ce poste pour quatre ans. Première femme et première Africaine à diriger cette institution, elle a la lourde tâche de relancer un organisme paralysé et largement déconsidéré.

Publié en février 2021

Le groupe de bancassurance ivoirien a résisté en 2019 et en 2020 et se tient prêt pour un rebond de l’économie africaine, qu’il attend cette année

Publié en février 2021