Aller au contenu principal
Hommage

Amadou Gon Coulibaly
Le destin interrompu

Par zlimam - Publié en août 2020
C’était le numéro deux, l’homme de confiance depuis trois décennies, Premier ministre et candidat à la présidence. Au centre de l’architecture de la politique du pays, la clé de la succession d’Alassane Ouattara. Il est mort « au boulot », à l’issue du Conseil des ministres, le 8 juillet, à Abidjan. Portrait vivant d’un homme de très grande qualité.
 
Amadou Gon Coulibaly est parti.
Il est mort « grand », me souffle l’un de ses amis très proches.
Il est mort Premier ministre de la Côte d’Ivoire.
Il est mort candidat à la présidence de la République.
Il est mort « au boulot », pour reprendre l’une de ses expressions favorites.
Il est mort chez lui, au pays.
Nous nous étions vus à Paris, la toute dernière fois, tout début juillet avant son retour. Dans le petit jardin de l’hôtel où il reprenait des forces.
Amadou Gon était là, en convalescence, mais confiant, et déjà comme au travail.
« Je fais du sport, je suis l’avis des médecins, je monte les escaliers vers ma chambre. Il faut que je sois prêt, en forme. Je vais m’organiser pour me préserver. Primature le matin, résidence l’après-midi. Il faut que je prenne...
Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

En ces temps de Covid-19, de pandémie, de déprime globale, il nous a semblé salutaire de nous intéresser à ces précurseurs, à ces femmes et hommes qui veulent changer le monde, à leur manière et avec leurs talents. Elles et ils sont tous africains (d’origine, de résidence, de naissance, whatever), ce qui confirme, pour ceux qui en douteraient encore, à quel point le continent est créateur, engagé dans la marche et les changements du monde. Et que pour celles et ceux qui grandissent aujourd’hui de Tunis à Casablanca, d’Abidjan à Lagos, de Yaoundé à Johannesbourg, tout est possible, y compris la conquête des étoiles...

Publié en mars 2021

Engagé, ce rappeur et écrivain passionné de poésie vient de publier Réconciliation, ouvrage confession dans lequel il raconte en toute liberté les maux de ses contemporains et son histoire française.

Publié en mars 2021

Après le succès de ses ouvrages autobiographiques Famille nombreuse et Nos vacances au bled, la bédéiste signe un nouveau roman graphique, Rien à perdre. Avec son ton léger et sa délicatesse, elle raconte la souffrance causée par sa forte poitrine et expose un sujet encore tabou.

Publié en février 2021