Musique

Bab l'bluz, rock the casbah

Par Sophie Rosemont - Publié en
Share
DR

Formé il y a deux ans à MARRAKECH, ce groupe se nourrit de rock, de funk et de ce que la tradition musicale nord-africaine offre de plus fédérateur

L’ouverture de l’album, « Gwana Beat », ne laisse guère de doute quant aux origines du groupe. C’est l’Orient dans ce qu’il a de plus inventif et trépidant qui s’exprime ici, entre chaabi, mélodies berbères ou musique hassanie, mâtiné de blues et de rock psychédéliques américains. Fondé par le compositeur français Brice Bottin et la charismatique chanteuse et joueuse de guembri marocaine Yousra Mansour (fan de Janis Joplin et originaire de El Jadida), le groupe Bab L’Bluz souhaite rendre hommage à la culture gwana, sans oublier l’effervescence d’une époque qui se permet toutes formes de conjugaisons instrumentales. Ici, l’awicha est maniée telle une guitare, le guembri comme une basse… Et ce premier album, Nayda!, est la bande originale idéale du mouvement culturel créatif marocain du même nom. En arabe dialectal, « nayda » signifie à la fois « se lever » et « faire la fête ». Ainsi, Bab L’Bluz milite pour une Afrique meilleure grâce au pouvoir énergisant de la musique.