avril 2016
mon carnet de route

Barcelone

Par Aziza Brahim
Partage

Avec son nouvel album, Abbar el-Hamada, Aziza Brahim raconte la trajectoire qui l’a menée jusqu’à Barcelone, sa ville de coeur.

La rue Cera.
Cette rue historique du quartier du Raval possède un charme particulier. Son nom lui aurait été donné en raison de la quantité de cire qui y coulait abondamment au Moyen Âge : il s’agissait d’offrandes aux saints afin qu’ils éloignent de la ville les épidémies. Bien longtemps après, dans les années 1960, la rue Cera a été le berceau de la rumba catalane. J’y ai vécu un certain temps et je peux affirmer qu’en plus d’être une rue très dynamique, elle témoigne de la richesse multiculturelle locale.

Le Fossar de les Moreres.
Au cœur du quartier du Born, cet endroit un peu angoissant est un incontournable de la culture catalane. À l’origine, il s’agissait d’une fosse commune près de la basilique de Santa Maria del Mar, où reposent les martyrs du siège de Barcelone, lors de la guerre de succession d’Espagne, au début du XVIIIe siècle. Aujourd’hui, une sculpture en forme d’arc de cercle trône sur la place, pour rappeler les sacrifices passés du peuple catalan.

Le marché de Sant Josep-la Boqueria.
Au milieu de la Rambla se tient un marché de produits frais à des prix abordables, et tellement typique. Un endroit plein de vie : entre les gens venus faire leurs courses, les touristes et les vendeurs, c’est un spectacle permanent.

La vue du parc Güell.
Les hauteurs de ce jardin offrent un panorama unique. Cet endroit plein de charme nous transporte dans ce que l’architecture contemporaine peut avoir de magique tout en nous faisant prendre nos distances par rapport à la ville : on voit des lieux comme on ne les voyait pas auparavant… Comme si c’était la première fois. J’ai découvert ce parc lors d’un voyage touristique, et j’y retourne souvent pour m’offrir une autre vision de Barcelone.

Le quartier de Gràcia.
Voici un endroit irrésistible ! Beaucoup de cultures s’y côtoient avec tolérance et ouverture d’esprit. L’été y est particulièrement animé. En août, les gens rivalisent d’idées pour décorer leurs rues, et l’on peut y voir beaucoup de concerts. Si le reste de l’année est plus calme, l’offre culturelle reste très importante.

Bibliothèque Francesca Bonnemaison.
Ce centre culturel est pour moi comme une deuxième maison. Il garantit l’accès à la connaissance et nous donne la possibilité de nous cultiver par nous-mêmes. Il possède une étonnante collection de livres dédiés aux femmes et prête aussi des CD et des films. Tenu par une équipe très symptahique, ce lieu offre également toutes sortes d’activités et d’ateliers…

CCCB (Centre de Cultura Contemporània de Barcelona).
C’est le genre d’institution que l’on devrait trouver partout dans le monde. Ce n’est pas un musée mais y sont néanmoins programmées des expositions passionnantes. Ce n’est pas un cinéma mais des films y sont projetés. Ce n’est pas une salle de concert, mais on peut y entendre de la musique. Il y a une petite bibliothèque, une radio en ligne, beaucoup de workshops, des conférences, des festivals… De plus, le CCCB se trouve dans un magnifique immeuble ayant subi des transformations au fil du temps, depuis le début du XVIIIe siècle jusqu’à nos jours.

Partage
À lire aussi dans LES RUBRIQUES
LES RUBRIQUES Les 20 questions à... FLORA COQUEREL
LES RUBRIQUES Ce que j'ai appris FREDDY TSIMBA
LES RUBRIQUES CE QUE J'AI APPRIS Fouad Laroui
LES RUBRIQUES une image, une histoire LE CLASH SANKARA MITTERRAND

Suivez-nous