novembre 2019
C’EST COMMENT ?

Chaud devant !

Par Emmanuelle Pontié
Partage
Actualité brûlante fin juin en France : six jours de « canicule »… Les médias tournent en boucle : définition du phénomène, qui est déclaré lorsque les températures de la nuit culminent à moins de 10 °C au- dessous de celles de la journée, qui montent, elles, autour de 37 °C, avec un « ressenti » pour le pauvre citoyen qui flirte avec 40 °C ; conseils d’experts en suffocation et malaises, etc.
Actualité brûlante fin juin en France : six jours de « canicule »… Les médias tournent en boucle : définition du phénomène, qui est déclaré lorsque les températures de la nuit culminent à moins de 10 °C au- dessous de celles de la journée, qui montent, elles, autour de 37 °C, avec un « ressenti » pour le pauvre citoyen qui flirte avec 40 °C ; conseils d’experts en suffocation et malaises, etc.  L’épreuve du brevet des collèges a été reportée pour que les jeunes puissent composer sous des températures plus clémentes. On ferme les écoles. Les agriculteurs découvrent la sécheresse et pleurent les récoltes qui meurent avant maturation. Et là, vous avez toujours un copain bien intentionné qui vous dit : « Ah, mais toi, tu ne dois pas avoir chaud. Tu es habituée, car tu vas souvent en Afrique ! » Grave erreur ! Ce que les Français ne savent pas, c’est qu’en Afrique, justement, tout est fait pour éviter la chaleur. Quand on a les moyens, évidemment. Les hôtels, les bureaux, les villas sont climatisés. Personne ne marche sous le soleil. Du coup, la chaleur, on choisit de la subir quand on va à la mer ou à la piscine. Point. Tout est prévu, disponible en cas de canicule. En France, on est totalement démunis, ridicules. Les Parisiens se ruent sur les ventilateurs et les climatiseurs portatifs, qui sont en rupture avant même que les températures ne s’embrasent. Pourtant, ce n’est pas la première vague de chaud qui s’abat sur  l’ Hexagone. Et si l’on écoute un peu les pythies de la météo et les experts en affolement du climat pour les années à venir, il faudrait que le pays se réveille vite côté équipements antifournaise en série. Ainsi, préparés, les Français tourneraient la page des lamentations, et les services d’urgence qui accueillent les grands déshydratés désempliraient. Et surtout, les restaurateurs radins qui ne veulent pas investir dans un système de refroidissement ou les pouvoirs publics obtus qui interdisent d’installer une clim dans un immeuble haussmannien pour ne pas dénaturer la pierre de taille devraient tous partir en stage à Ouagadougou ou à Yaoundé. Là, on leur apprendra comment lutter contre une canicule. 
Et accessoirement, l’image d’Épinal d’une Afrique où tout le monde crève de chaud dans une hutte posée sur une steppe brûlante cesserait de hanter certains Français. Sur ce sujet, c’est bien eux qui sont en retard, comparé à notre continent surentraîné!
Partage
À lire aussi dans LES IDÉES
LES IDÉES C’EST COMMENT ? Rentrée-chaos
LES IDÉES Edito Une bataille américaine
LES IDÉES C’EST COMMENT ? Vive les animaux !
LES IDÉES Edito EN GRAND ET EN TOUTES LETTRES

Suivez-nous