Aller au contenu principal
Finances

Afreximbank sort de l’ombre

Par Jean-Michel Meyer - Publié en mars 2021
Share
Logo
Logo Afreximbank. DR

Plutôt discrète jusque-là, la Banque africaine d’import-export s’impose aujourd’hui comme un acteur clé dans le paysage bancaire sur le continent.

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) sort peu à peu de l’anonymat. Moins connue que la Banque africaine de développement (BAD), l’institution panafricaine de financement du commerce intra et extra-africain s’affirme néanmoins comme un acteur clé sur le continent. Élue « Banque africaine de l’année » en 2019, elle a été classée fin janvier « premier arrangeur principal mandaté en Afrique subsaharienne » pour l’année 2020, selon l’agence d’informations financières Bloomberg. « Cette évaluation des transactions de la Banque reconnaît le rôle de chef de file de l’institution dans la mobilisation de capitaux à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du continent auprès d’un large éventail d’investisseurs et de parties prenantes pour les besoins de financement des emprunteurs en Afrique », s’est justifié l’agence. Fondée en 1993 et basée au Caire, Afreximbank – qui a déboursé plus de 38 milliards de dollars entre 2016 et 2020 – a pour mission « d’être un instrument d’intervention face aux défaillances du marché. Afreximbank est à son mieux quand les choses sont difficiles », aime à rappeler son président, le Nigérian...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Sous l’impulsion de son président, qui s’est rendu 28 fois sur le continent depuis 2003, la Turquie affiche l’objectif de doubler le volume de ses échanges commerciaux, pour les hisser à 50 milliards de dollars dans les années à venir.

Publié en mai 2021

Madrid a lancé le plan « Focus Afrique 2023 » en mars dernier. Renforcer les liens commerciaux et freiner l’immigration. C’est le message porté par le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, en visite en Angola et au Sénégal les 8 et 9 avril derniers.

Publié en mai 2021

Prisées par les investisseurs, les sociétés technologiques du secteur médical ont vu leur capital croître de 257 % en un an.

Publié en mai 2021