Cinéma

Jean Pascal Zadi dynamite les codes noirs

Par Jean-Marie Chazeau - Publié en
Share
Jean Pascal Zadi avec Claudia Tagbo

Ce faux documentaire questionne la visibilité des Afro-descendants en France et dynamite tous les communautarismes. Marrant, malin, et plus que jamais pertinent. Sortie en France le 8 juillet.

« Toi et ta grande bouche avec des dents qui sortent comme de grands morceaux de sucre ! » La réplique cinglante de Claudia Tagbo lancée au visage du héros du film, JP, donne le ton : Jean-Pascal Zadi, avec sa dentition si particulière, va loin dans l’autodérision… Comédien dans son propre rôle ou presque – comme tous les acteurs croisés dans ce faux documentaire –, il incarne un artiste dilettante et un peu raté qui se fait filmer (par deux Blancs) en train de préparer… une marche à Paris pour rassembler les Noirs. Avec les manifestations en France après la mort de George Floyd et les appels de rassemblements lancés par la famille d’Adama Traoré, l’actualité semble l’avoir dépassé depuis le tournage. Mais sa quête garde tout son sens et son sel. 

Son personnage de loser mégalo et maladroit cherche des relais auprès de personnes influentes de la communauté noire pour lancer sa mobilisation. Outre Claudia Tagbo, il croise Fary, qui va l’accompagner, mais aussi Omar Sy, JoeyStarr, Ériq Ebouaney, Lilian Thuram, Soprano, Fadily Camara, Ramzy Bedia, Ahmed Sylla, Kareen Guiock… La rencontre avec Fabrice Eboué et Lucien Jean-Baptiste est l’occasion de refaire le débat sur Case départ, comédie qui avait hérissé bien des Antillais en faisant rire sur fond d’esclavage : le Franco-Camerounais et le Martiniquais se lancent dans une joute verbale qui dégénère de façon assez réjouissante, l’un accusant l’autre de faire des films de « Bounty », noir dehors et blanc dedans, comme la célèbre barre chocolatée. Les métis, les afroféministes, la Brigade anti-négrophobie, les Arabes (qui veulent se greffer à la mobilisation) : tout y passe (même Dieudonné !) et tous les communautarismes sont joyeusement dynamités. La Gaumont n’a visiblement pas eu peur du politiquement incorrect. Même les violences policières sont traitées. Mais aucune réponse n’est donnée aux problèmes soulevés : le film pose des questions avec aplomb et drôlerie, tout simplement.

TOUT SIMPLEMENT NOIR (France), de Jean-Pascal Zadi et John Wax. Avec Jean-Pascal Zadi, Fary, Caroline Anglade, Claudia Tagbo.