Aller au contenu principal
Débat

L'Afrique et ses hommes forts

Par Zyad Limam - Publié en juin 2021
Share
Idriss Déby Itno a été tué au front, au cours d’un affrontement contre des rebelles venus de Libye. Ici, à N’Djaména, le 15 avril 2006, avec son épouse Hinda. PATRICK ROBERT
Idriss Déby Itno a été tué au front, au cours d’un affrontement contre des rebelles venus de Libye. Ici, à N’Djaména, le 15 avril 2006, avec son épouse Hinda. PATRICK ROBERT

Le défunt président tchadien Idriss Déby Itno incarnait cette figure classique du chef providentiel, tout puissant, incontournable sauveur et protecteur de la nation. La fi n parfois brutale de l’histoire souligne que, plus que jamais, le continent a surtout besoin d’institutions pérennes. Et de prendre en compte la diversité des acteurs politiques.

C’est l’une des figures centrales du pouvoir contemporain africain. L’homme fort, ce personnage tutélaire qui, à lui seul, assure la stabilité, la cohésion d’une nation. L’homme fort dont l’autorité, ou l’autoritarisme, se voudrait au service d’une juste cause, celle de l’ordre, de la paix, du développement. Des personnages héritiers de la longue tradition des chefferies, des royaumes et des empires et de cette culture très hiérarchique du « patron » qui domine encore de nombreuses sociétés africaines. Des profils qui pourraient aussi se relier à la fameuse figure du dictateur éclairé de l’Antiquité grecque. « Ils » (en Afrique, les hommes forts sont toujours « des hommes ») sont là, au centre de la scène depuis...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article
AM TV : Toutes nos vidéos

Dans la même rubrique

Pays de plus de 100 millions d’habitants, au cœur du continent, marqué par un fleuve qui court sur plus de 4 700 km, la République démocratique du Congo demeure un géant aux pieds d’argile. Gouvernance hasardeuse, mal-développement, en proie à la voracité de ses voisins comme d’une partie de ses élites… Le « projet » reste douloureusement inachevé et permanent. Les richesses et les atouts sont pourtant là : la population, le potentiel hydraulique, les mines et le sous-sol. Sans compter une créativité bouillonnante qui rayonne bien au-delà des frontières.

Publié en août 2021

Il fut le numéro deux ivoirien, destiné à devenir le numéro un. En juillet dernier paraissaient à Abidjan les mémoires d’Amadou Gon Coulibaly, décédé brutalement un an auparavant.Un récit écrit de septembre 2019 à mars 2020, devenu un témoignage intime, politique et bouleversant. Extraits.

Publié en août 2021

Première Tunisienne à intégrer l’Actors Studio, férue d’anthropologie et de cinéma, elle enchaîne peu à peu les castings et les productions outre-Atlantique et en Europe en imposant un éclectisme particulier et une silhouette de madone. Retour sur un début de success-story qui nous embarque de Tunis à New York, en passant par Palerme.

Publié en août 2021