Aller au contenu principal
Algerie

Le cas Khaled Drareni

Par FRIDA DAHMANI - Publié en octobre 2020
Share

Il est le plus célèbre des pensionnaires de la prison de Kolea, où il est écroué depuis le 29 mars 2020. Le tort du matricule 22244, ou plutôt son crime aux yeux de la justice algérienne, est d’avoir soutenu le Hirak – puissant mouvement contestataire populaire en place en Algérie depuis février 2019.

En d’autres temps, il n’y aurait peut-être pas eu d’affaire Khaled Drareni, mais il est journaliste, « une profession suspecte pour les autorités », assène un ancien du quotidien Le Matin. « Avec Drareni, c’est aussi un semblant de procès du Hirak que s’offre le pouvoir, qui siffle la fin de la récréation », commente un diplomate tunisien longtemps en poste à Alger – bien que retraité, celui-ci tient à son anonymat pour ne pas froisser ses amis algériens encore au pouvoir : « On ne sait jamais. » Une prudence de bon ton qui prévaut au Maghreb, où l’on tend à ménager les puissants en place.

Sur fond de protestations

Malgré tous les signaux avant-coureurs et la sévère crise socio-économique, les autorités n’ont pas évalué l’ampleur que prendrait le mouvement du Hirak, cette mobilisation urbaine bihebdomadaire qui a soudé les Algériens durant un an. « La...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article
AM TV : Toutes nos vidéos

Dans la même rubrique

Pays de plus de 100 millions d’habitants, au cœur du continent, marqué par un fleuve qui court sur plus de 4 700 km, la République démocratique du Congo demeure un géant aux pieds d’argile. Gouvernance hasardeuse, mal-développement, en proie à la voracité de ses voisins comme d’une partie de ses élites… Le « projet » reste douloureusement inachevé et permanent. Les richesses et les atouts sont pourtant là : la population, le potentiel hydraulique, les mines et le sous-sol. Sans compter une créativité bouillonnante qui rayonne bien au-delà des frontières.

Publié en août 2021

Il fut le numéro deux ivoirien, destiné à devenir le numéro un. En juillet dernier paraissaient à Abidjan les mémoires d’Amadou Gon Coulibaly, décédé brutalement un an auparavant.Un récit écrit de septembre 2019 à mars 2020, devenu un témoignage intime, politique et bouleversant. Extraits.

Publié en août 2021

Première Tunisienne à intégrer l’Actors Studio, férue d’anthropologie et de cinéma, elle enchaîne peu à peu les castings et les productions outre-Atlantique et en Europe en imposant un éclectisme particulier et une silhouette de madone. Retour sur un début de success-story qui nous embarque de Tunis à New York, en passant par Palerme.

Publié en août 2021