Côte d’Ivoire

Portfolio
C’est déjà demain

Publié en
Share
DR

C’est presque une tradition historique, qui remonte aux premières années de l’indépendance. La Côte d’Ivoire aime les « grands travaux », les projets ambitieux, modeler son territoire. En exclusivité, Afrique Magazine vous emmène sur les nouveaux chantiers de l’avenir, ceux de l’Éburnie du XXIe siècle.

L’échangeur

POINT DE DÉPART ou point d’arrivée du fameux 3e pont d’Abidjan (HKB), sa structure serpentine s’envole au-dessus du célèbre boulevard VGE. L’échangeur (16 tabliers sur trois niveaux) s’impose comme le symbole urbain de Marcory, de cette ville « nouvelle » qui s’étend vers la mer et l’aéroport. Inaugurée en décembre 2014, la structure marque aussi l’entrée de la Côte d’Ivoire dans une nouvelle période de dynamisme et d’investissement. Les travaux ont été réalisés par le groupe français Bouygues.

 

La baie de Cocody

ENFIN ! La lagune d’Abidjan retrouve des couleurs. Entamés depuis 2017, les travaux de dépollution ont permis d’assainir progressivement l’environnement d’une ville construite entre terre et mer, le long des méandres lagunaires. Un véritable défi pour cette cité de 5 millions d’habitants qui s’étend chaque jour un peu plus loin. Au centre du projet, la baie de Cocody, avec l’aménagement des berges en zone résidentielle, la création d’une marina, la reconstitution d’un couvert végétal pour lutter contre l’érosion des sols, qui impacte directement l’ensablement. Enfin, un pont de 1,5 km (lancée de 634 m, viaduc, échangeurs) devra relier le quartier Plateau à la commune de Cocody. Il s’agira du 5e pont de la capitale économique (le 4e , dont le chantier est en cours, rattache Yopougon au Plateau). Les travaux sont menés par le groupe marocain Marchica Med pour l’aménagement-protection de la baie. Le pont, lui, a été dessiné par l’architecte ivoirien Pierre Fakhoury, et la construction sera assurée par l’entreprise China Road and Bridge Corporation (CRBC).

 

Le parc d’Akouédo

POUR LES ABIDJANAIS, Akouédo aura longtemps été associé aux images dantesques d’une décharge urbaine hors de contrôle, à une menace environnementale majeure. À la fin 2018, après plus d’un demi-siècle « d’activité », le site a été fermé. Un projet novateur a vu le jour, porté par PFO Africa, le groupe Veolia et les paysagistes de Niez Studio : la création d’un grand parc botanique où l’on pourra retrouver les multiples ambiances naturelles de la Côte d’Ivoire (le Sahel, les forêts, les différentes espèces végétales du pays). Un lieu de rencontres, de découvertes, d’échanges, en prise avec le « nouveau monde ».

 

La Tour F, une tour pour l’Afrique

ELLE SE DRESSERA LÀ, au cœur du Plateau d’Abidjan, comme le symbole des ambitions ivoiriennes, comme le symbole aussi d’une ville ouverte, cosmopolite, tournée vers le monde. Avec ses 404 m à la pointe de la flèche, elle sera la tour la plus haute d’Afrique. Et viendra compléter la cité administrative d’Abidjan, les tours A, B, C, D et E : construites à partir du milieu des années 1970, elles font aussi l’objet d’un important programme de rénovation. La Tour F proposera 100 000 m2 de plancher et pourra accueillir 3 500 personnes dans un environnement connecté, « intelligent » et de haute sécurité. Pensé et réalisé par le groupe PFO Africa, ce monolithe de verre se veut à la fois structure et œuvre d’art, où la forme et la matière ne font qu’un. Inauguration prévue fin 2025.