C'est comment ?

Tourisme à domicile !

Par Emmanuelle Pontié - Publié en
Share

Je sais, le sujet est l’un des chouchous du « C’est comment ? » Mais là, l’occasion est trop belle pour ne pas en remettre une petite couche pour tous… Juillet verra certains d’entre vous prendre des vacances. Après les confinements et autres auto-confinements imposés par la pandémie de Covid-19, ceux qui ont télétravaillé, gardé leur emploi ou thésaurisé auront les moyens et l’envie de bouger un peu et de partir en villégiature. Mais cette fois-ci, le choix du tourisme domestique risque de s’imposer. Les frontières seront fermées pour la plupart, les hôtels loin d’être tous rouverts dans le monde, et les mesures de sécurité à l’entrée des pays « open », avec souvent quatorzaine et tout le tintouin, pas gérables.

En revanche, se balader dans les régions inconnues de son propre pays (enfin !) sera recommandé. Également pour s’éloigner, au passage, des capitales qui cristallisent le plus souvent le plus grand nombre de cas de Covid. Vive la campagne, le village familial et au-delà, la découverte du désert, des forêts, des plages, des pics rocheux, des volcans. On va vous épargner la liste incommensurable de beautés sublimes à découvrir sur son territoire, les mêmes qui attirent les touristes étrangers chaque année « non Covid ».

De plus, prendre ses vacances chez soi, si je puis dire, aura un avantage énorme : soutenir un peu l’industrie touristique locale, totalement mise à genoux par la pandémie. Trekking en dirhams, jet-ski en rands ou balades en forêts primaires en francs CFA coûteront souvent moins cher aux consommateurs et participeront utilement au soutien des économies nationales. Connaître un peu mieux son pays, redécouvrir ses racines ou partir à la rencontre d’autres cultures que celle de son seul village permettra peutêtre de dépasser les clichés et les idées reçues sur les autres peuples qui composent sa propre société. Et accessoirement, on entendra moins « Au Nord, ils sont comme ci ou comme ça », ou « Au Sud, les gens font ci ou ça », de personnes n’ayant jamais mis un pied dans les régions en question.

Alors, n’hésitez pas cette année à partir à l’aventure chez vous. C’est ce que feront la plupart des peuples du monde. Profitez-en à l’heure où pas mal de prédictions chagrines et scientifiques prévoient de nouvelles vagues du virus dans les deux ou trois mois qui viennent…