août 2019

Un voyage dans le temps

Par Zyad Limam
Partage

C’est à Bruxelles, au Bozar, le palais des beaux-arts de la capitale belge, que se découvre « IncarNations », exposition majeure et expérience artistique africaine unique, novatrice et ambitieuse. Avec un duo à la manœuvre. Kendell Geers, plasticien sud-africain de renom et bruxellois d’adoption, a pu plonger dans la collection de l’entrepreneur congolais Sindika Dokolo. En sélectionnant 150 œuvres parmi une collection de plus de 5 000 pièces, l’une des plus importantes au monde. L’objectif : interroger cet art par une approche africaine, le comprendre en tant que tel, sans le prisme de l’éloignement ni par les grilles de la lecture occidentale. Et puis surtout, aussi, fusionner dans un même espace l’art contemporain et l’art classique. Faire se répondre et correspondre des œuvres à travers le temps et l’histoire, dans une fusion émotionnelle et spirituelle. Comme le soulignent Geers et Dokolo, « la particularité d’une œuvre d’art africaine, c’est que, quand vous la regardez, elle vous fixe droit dans les yeux en retour ». 

 
Partage
À lire aussi dans TEMPS FORTS
TEMPS FORTS Yasmina Khadra :
« Une oeuvre n’est jamais totalement achevée »
TEMPS FORTS La Tragedie du VOL ET 302
TEMPS FORTS Tiken Jah Fakoly :
« L’Afrique unie gagnerait tous les combats »
TEMPS FORTS Tunisie : En attendant les recifs

Suivez-nous